Si ce message ne s'affiche pas correctement, consultez la version en ligne.
Rejoignez-nous !
Logo nutritionnel foodwatch
Soutenez les actions et l'indépendance de foodwatch !
Je soutiens foodwatch maintenant
Bonjour,

Les arnaques sur les étiquettes n’ont pas de frontières, et elles n’hésitent pas à surfer sur la vague du « fabriqué en France » lorsqu’il y a quelques euros de plus à faire. En cette veille de fête nationale, foodwatch se révolte contre les arnaques au « made in France », et vous dévoile dix exemples concrets.

La cocarde du grand n’importe quoi revient à ces cornichons Charles Christ estampillés « bleu-blanc-rouge » accompagnés de la mention « conditionné dans le Loir-et-Cher ». Mais l’origine des légumes a de quoi surprendre : les cornichons cultivés en Inde ont en fait traversé la moitié de la planète avant d’arriver dans nos rayons.

Cartes de France, drapeaux tricolores, logos fantaisistes, mentions diverses et variées… les marques rivalisent de créativité pour pousser les consommateurs à mettre la main au portefeuille. Ils savent bien que 9 personnes sur 10 sont prêtes à payer un peu plus pour consommer français. Or quand on se penche de plus près sur l’origine réelle des ingrédients, c’est souvent le flou artistique. foodwatch a ainsi débusqué dix exemples qui montrent que tous les rayons, et toutes les gammes sont concernés.



Un aliment peut donc être constitué d’ingrédients aux origines lointaines (et souvent inconnues), tout en affichant fièrement un drapeau tricolore à l’avant de son emballage. C’est – malheureusement – tout à fait légal. Pour changer les règles du jeu, et contraindre les fabricants à donner des informations claires et accessibles à tous, soutenez les campagnes de foodwatch.

Merci !

P.S.: Au-delà de la question des ressources financières, votre inscription en tant que donateur(trice) mensuel(le) renforce notre rôle collectif. Plus nous serons nombreux, plus notre voix en tant que contre-pouvoir citoyen pèsera.

Votre soutien est aussi la garantie de notre indépendance : foodwatch refuse toute subvention publique ou contribution d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont vos dons réguliers qui rendent possibles nos actions. Cette indépendance fait notre force.



Si vous ne désirez plus recevoir de message de foodwatch, cliquez ici

Invitez vos amis à suivre foodwatch : recommandez notre newsletter

foodwatch France, 53 rue Meslay 75003 Paris France | E-mail: info@foodwatch.fr