Si ce message ne s'affiche pas correctement, consultez la version en ligne.
Pourquoi le TAFTA n'est pas qu'une affaire de clignotants

Bonjour,

Aujourd'hui à Paris, le secrétaire d’Etat au commerce extérieur, Matthias Fekl, réunit les représentants de la société civile au sein du Comité de suivi stratégique du traité transatlantique.

L’objectif de ce partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (alias TAFTA, Transatlantic Free Trade Agreement) est avant tout de gommer les hiatus entre les barrières non tarifaires, c’est-à-dire les différentes normes appliquées aux produits. Ce sont entre autres des normes techniques, qui compliquent les échanges commerciaux entre l'Europe et les Etats-Unis.

Leur harmonisation, par exemple l’introduction d’une couleur unique pour les clignotants de voiture, permettrait de réduire les coûts et de stimuler les échanges. Jusque-là, tout le monde est d'accord. Mais l'enjeu du traité transatlantique n'est pas seulement la couleur des clignotants. Il s'agit en réalité de supprimer les obstacles commerciaux gênants pour les grandes entreprises et de porter atteinte aux droits du consommateur.

Afin de désamorcer les craintes, les gouvernements et les fédérations d'entreprises assurent que le TAFTA n'aura aucune influence sur les normes environnementales ou alimentaires, ni sur la protection ou l'information du consommateur.
À l'égard des citoyens européens, c'est doublement critiquable. EN SAVOIR PLUS
Thilo Bode, fondateur et président de foodwatch France
Si vous ne désirez plus recevoir de message de foodwatch, cliquez ici

Invitez à vos amis à suivre foodwatch : recommandez notre newsletter

foodwatch France, 3 rue de I'Arrivée 75749 Paris 15 France | E-mail: info@foodwatch.fr